Accueil > Actualité BTP : Le gros oeuvre en chantiers > La preuve par le chantier > 52 baies vitrées dans les façades prémurs !


Actualités KP1

Le gros œuvre en chantiers

Présentation des innovations, points clés de la mise en œuvre des produits et systèmes constructifs, reportages sur des chantiers exemplaires : chantiers alliant la construction durable, l'optimisation de l'isolation avec une dimension architecturale et environnementale.

Découvrez l’actualité de KP1 en images et en sons !

52 baies vitrées dans les façades prémurs !

La preuve par le chantier Bâtiment tertiaire et industriel

    le 24 septembre 2015

Un bâtiment design de 400 m² en limite de propriété, un maître d’ouvrage pressé, mais aussi et surtout, 52 baies à créer dans les façades en prémurs… l’entreprise Thomas & Fils n’a pas hésité une seconde. Malgré sa tradition de béton coulé en place, elle a basculé vers les solutions préfa KP1 pour des raisons de délais et de qualité de finition.


Depuis la fermeture de sa dernière exploitation de charbon en 2000, la ville de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, a entamé sa mue. Sa friche industrielle se transforme en quartier attractif regroupant des entreprises dynamiques et des services dans des bâtiments neufs ou des extensions à l'architecture très contemporaine. Un écrin parfait pour le futur Centre d’Action Médico-Social Précoce (CAMS) des PEP 71 (voir encadré ci-dessous), dont les formes très épurées revêtues d’un bardage bois font la part belle à l'éclairage naturel. Fidèle à ses fondamentaux, l’agence Chambaud Architectes a en effet prévu pas moins de 52 baies, qui semblent aléatoirement disposées, pour éclairer une dizaine de bureaux et deux grandes salles de psychomotricité pour les tout-petits.

La force de la préfabrication

“Sur un délai global de 9 mois, nous avions 6 semaines pour la partie structure et la rapidité de pose des solutions KP1 a fait, en grande partie, la différence lors de l’appel d’offres, reconnait Charles Content, conducteur de Travaux de Thomas & Fils. Ce mode constructif a permis d'améliorer le planning de 3 à 4 semaines avec les mêmes effectifs comparés à une solution en béton banché. Du plancher bas sur vide sanitaire en poutrelles avec hourdis Isoleader 23, jusqu’aux prédalles de la toiture-terrasse végétalisée en passant par les prémurs et les poutres, tous les éléments préfa ou semi-préfa sont de KP1 et ce choix d’un seul fournisseur a également permis de ne prendre qu’un seul bureau d’études et de lui simplifier le travail.“


Un vide sanitaire très sollicité

La pré-étude du plancher bas prévoyait des hourdis Up 0, 23 avec un R de 4, mais les grandes portées en poutrelles X 147 de 6m80 ont fait basculer la prescription en hourdis SPX 23 avec une réhausse de 8 cm et 7 cm de dalle de compression soit 28 cm au total. “Les contraintes étaient importantes puisqu’il s’agissait de reprendre les charges en phase définitive du plancher mais aussi les réactions des étais supportant les prédalles pendant le coulage de la dalle du haut rez-de-chaussée, détaille Christophe Goyard, responsable de Secteur Distribution KP1. Il fallait intégrer toutes ces réactions au niveau des calculs, ce qui représentait environ 650 à 700 kg au mètre linéaire répartis sur 2 files d’étais.”


Des prémurs au calepinage ultra-précis

Si la pose des prémurs à la grue mobile n’a pris que deux journées ½, les études de conception ont fait l’objet d’échanges entre les architectes, le BE Structure Téco, l’entreprise Thomas & Fils et les équipes KP1. “Je ne pense pas avoir déjà vu une façade en prémurs avec autant de réservations, précise Hakan Gultekin, chargé d’affaires KP1. C’est un vrai gruyère et y intégrer ces 52 réservations de toutes tailles en respectant au millimètre près les dimensions était un beau défi pour le bureau d’études et l’usine. En fait, le vrai arbitre est le menuisier et comme tout s’est bien passé… c’est gagné.” Un avis confirmé par José Martins, chef de travaux de l’entreprise Serrurerie Aluminium du Mâconnais (SAM) : “Fixer des fenêtres sur des prémurs est plus confortable. Les parements sont droits, la finition parfaite et nous avons la certitude d’avoir les bonnes côtes.”


Des prédalles en partie suspendues

Installées en deux demi-journées, les prédalles sont posées sur la poutre centrale et suspendues en périphérie, les prémurs intégrant directement l’acrotère, pour ne pas, ensuite, revenir coffrer. Ils intègrent des aciers d’attente pour la fixation des prédalles, soutenues au plus près par une file d’étais.


Un chantier très instructif

“Compte tenu des niveaux de prix actuels, le dernier levier sur lequel on peut jouer est celui des délais et, si c’était à refaire, nous aurions aussi passé le soubassement en préfa pour gagner encore une grosse semaine, conclut Charles Content. En fait, on aurait mis 5 racks d’étais sur le chantier et on montait le bâtiment !“


Un bardage bois viendra habiller les façades avec des brises soleils au-dessus des fenêtres et des portes. D’une hauteur de 50 cm, l’acrotère en prémur sera sécurisé par un garde-corps escamotable pour des raisons esthétiques. Enfin, une isolation thermique par l’intérieur de 18 cm assurera l’isolation avec l’appui d’un plancher chauffant-rafraichissant basse température pour le confort.


Un maître d’ouvrage engagé, une agence d’architecture inspirée, des entreprises et un industriel mobilisés pour un bâtiment signal fort.
De gauche à droite : Serge Fichet, DG PEP 71, Frédéric Bernollin, Chambaud Architectes, José Martins Ent. SAM, Charles Content, Ent. Thomas et Fils, Hakan Gultekin et Christophe Goyard, KP1.

Fiche Technique

Maître d’ouvrage : Les PEP 71, avec le soutien financier de l’ARS bourgogne et du Département de La Saône-et-Loire
Architecte : Chambaud Architectes, Macon (71)
BET Structure : TECO, Macon (71)
Coordination SPS : Socotec, Chatenoy-Le-Royal (71)
Gros œuvre, VRD et Espaces verts : Thomas & Fils, Digoin (71)
Menuiserie : SAM, Macon (71)
Bardages Bois des façades : SMJM, Replonges (01)
Equipe KP1 : Hakan Gultekin, chargé d’affaires et Christophe Goyard, responsable secteur distribution.
Bureaux d’études KP1 : Ciel (71) pour le plancher poutrelle-hourdis, Grigny (69) pour les poutres et prédalles et Limay (78) pour les prémurs
Sites KP1 : Ciel (71) pour les prédalles, Grigny (69) pour les poutres et poutrelles et Limay (78) pour les prémurs

Thomas & Fils

L’entreprise fait partie du groupe Bouhet qui, à partir de ses activités de terrassement et de carrière-sablière, se renforce dans la location de matériels (LocaBTP à Digoin) et le gros-œuvre clé en main avec la reprise, notamment, de l’entreprise familiale Thomas & Fils. Forte de 8 compagnons pour le moment, son ambition est clairement de se développer sur le marché des bâtiments ERP techniques et pointus.
www.bouhet-gueugnon.fr

Chambaud Architectes

Créée en 1972 à Mâcon en Bourgogne, l’agence dirigée par Jacques Chambaud et ses fils Jérôme et François, comprend également des bureaux à Paris, Lyon et Landivisiau en Bretagne. Ces 37 collaborateurs expérimentés apportent, pour chaque programme, une vision singulière nourrie des différents enjeux du projet et du site. Parmi les bâtiments en cours d’études ou de réalisation : 150 logements à Saint-Genis Pouilly (01), 28 logements sur la Zac de Mesnos à Brest (29) ou encore 34 logements BBC et la réhabilitation complète de 528 logements sociaux (71).

LES PEP 71

Présente dans tout le département, l’association Pupille de l’Enseignement Public (PEP) 71 accompagne la scolarité et proposent des réponses aux enfants, aux jeunes, aux adultes et aux familles frappées par la maladie, le handicap, les difficultés sociales ainsi que des activités éducatives et de loisirs. L’association gère actuellement 13 établissements et services pour enfants et adolescents et 14 pour adultes.
www.pep71.org







Recherche