Accueil > Actualité BTP : Le gros oeuvre en chantiers > Quoi de neuf ? > CE, NF, CSTBat… Comment KP1 gère les certifications ?


Actualités KP1

Le gros œuvre en chantiers

Présentation des innovations, points clés de la mise en œuvre des produits et systèmes constructifs, reportages sur des chantiers exemplaires : chantiers alliant la construction durable, l'optimisation de l'isolation avec une dimension architecturale et environnementale.

Découvrez l’actualité de KP1 en images et en sons !

CE, NF, CSTBat… Comment KP1 gère les certifications ?

Quoi de neuf ?

    le 15 décembre 2015

CE, NF ou encore CSTBat… qu’elles soient obligatoires ou volontaires, les certifications concernent de plus en plus de produits, leurs exigences évoluent et les contrôles sont plus rigoureux. Alors comment KP1 les gère au quotidien ? Rencontre avec Caroline Meyer, Responsable Qualité du Groupe KP1, pour en savoir plus.

Une équipe mobilisée


Les caractéristiques des produits de KP1 sont étroitement liées aux exigences des marques de qualité attribuées et contrôlées par deux organismes certificateurs : le Cerib et le CSTB. Le respect de leur référentiel est une priorité absolue pour KP1 et, autour de Caroline Meyer, 25 personnes en font leur quotidien : les responsables des laboratoires des 16 usines du Groupe et les responsables Qualité-Sécurité-Environnement (QSE) qui chapeautent, en général, deux usines voisines. Une équipe à compléter par les responsables de parc qui mettent, également, en place des démarches pour améliorer la préservation des produits.

“Nous sommes soumis à deux types de normes produits, détaille Caroline Meyer. Le marquage CE qui est obligatoire et s’applique, depuis son lancement en 2006, à de plus en plus de produits et, selon les produits, les certifications volontaires NF ou CSTBat. Ce sont des marques de qualité volontaires que KP1 a toujours choisi de mettre en œuvre, le NF remplaçant progressivement le CSTBat avec l’arrivée du marquage CE.”

L’attribution de ces certifications nécessite une validation initiale au sens large de la conception du produit avec une batterie d’essais portant, notamment sur la résistance au feu et le comportement sismique, menés dans les laboratoires du Cerib ou du CSTB. Vient ensuite le temps des audits usine pendant la phase de production.


Des rendez-vous semestriels

La grande différence entre ces deux types de normes tient au contenu des audits. Les auditeurs CE contrôlent principalement le système de contrôle de la production, alors que les audits NF ou CSTBat, concernent, en plus, les caractéristiques des produits fabriqués. Ceci dit, toutes les exigences de la marque CE étant intégrées dans les marques NF ou CSTBat, ces audits se font le plus souvent ensemble, avec un rythme de deux par an sur chaque site de production. Les auditeurs s’assurent que toutes les dispositions prévues sont bien mises en œuvre et vérifient eux-mêmes la conformité des produits en organisant des tests de précontrainte sur les bancs et en contrôlant la résistance des produits sur des éléments pris au hasard dans le parc de l’usine. Si des écarts sont constatés, des actions correctives sont exigées et, en cas de non-application immédiate par l’industriel et selon la gravité de l’infraction, le retrait de commercialisation immédiat peut être demandé.


Des contrôles plus larges

“Nous devons être conformes tous les jours et ne préparons pas ces audits, précise clairement Caroline Meyer à ce sujet. Ces dernières années, on sent une volonté de plus de surveillance et de rigueur de la part des auditeurs. Si nous avions avant des auditeurs très “métier“ qui connaissaient bien les produits et se concentraient sur la vérification des points essentiels, une nouvelle génération d’auditeurs au profil plus générique arrive aujourd’hui. Ils prennent les normes dans leur globalité et contrôlent plus de points jusqu’aux justifications de conception des produits.” Autre constat, les normes évoluent régulièrement en fonction des réglementations ou des attentes des utilisateurs avec, à titre d’exemple, des modifications de tolérance ou le contrôle des organes de levage intégrés comme les boucles de levage brevetées KP1, dans le référentiel NF Dalles Alvéolées.



Une démarche au-delà des normes

“Chez KP1, en termes de priorisation, nous sommes également très vigilants à tout ce qui touche la sécurité sur chantier et allons au-delà des exigences normatives, continue Caroline Meyer. Pour chaque gamme de produit, nous définissons ce qui peut provoquer un accident sur chantier et mettons en place des tolérances resserrées ou des contrôles complémentaires. Dans le même esprit, nous avons développé des innovations qui sont 100% dédiées à la sécurité sur chantiers comme les DAK pour la réception des garde-corps ou les Koffrarives pour faciliter le coffrage des prédalles à bord libre situées à l’extrémité des planchers.”

Autre challenge de KP1, penser la qualité des produits en mariant les matériaux comme les entrevous et Ôbox ou encore l’intégration des nattes capillaires dans les planchers Milliwatt Chauffant. “Pour la mise au point de nos produits ou la confrontation de différentes solutions sur chantier, nous nous appuyons également sur nos clubs de recherche, conclut Caroline Meyer. Ils regroupent les équipes internes de KP1, des utilisateurs et font même appel à des experts extérieurs quand cela concerne un savoir-faire éloigné de notre métier.”

Ce que les marques contrôlent vraiment


Le marquage CE
Obligatoire pour la mise sur le marché dans l'Espace Economique Européen, le marquage CE n'est pas un signe de qualité, mais un signe de conformité apposé sous la responsabilité du fabricant, du distributeur ou de l'importateur. Il indique que le produit est conforme aux exigences fondamentales des règlements et directives européens, dont le Règlement Produit de Construction (RPC), et aux performances déclarées lors de sa mise sur le marché. Pour apposer la marque CE sur son produit, le fabricant doit procéder à des essais initiaux d'évaluation technique et à des contrôles de production en usine.

La marque NF
La marque NF garantit la conformité du produit aux réglementations françaises, européennes et internationales et à des critères de qualité et de sécurité supplémentaires fixés selon la nature du produit. Ces critères sont définis entre les pouvoirs publics, les industriels, les distributeurs, les associations de consommateurs et les associations de protection de l’environnement. La marque NF est accordée après vérification par un organisme indépendant accrédité Afnor Certification, qui réalise ensuite des contrôles réguliers.

La marque CSTBat
Propriété du CSTB, cette certification volontaire atteste de la conformité des produits innovants à un référentiel défini pour chaque domaine d'application : Avis Technique ou Référentiel Technique spécifique. Très large, l’audit porte sur la conformité des produits au certificat et aux Exigences Techniques, l'application du système de contrôle de production sur les matières, la fabrication et les produits finis, l'aspect, le stockage et le marquage. Les produits KP1 bénéficiant de la marque CSTBat sont : les entrevous de coffrage à base de polystyrène expansé, les murs à coffrage intégré.







Les pages liées à l'article :

Recherche