Accueil > Actualité BTP : Le gros oeuvre en chantiers > Quoi de neuf ? > KP1 et les seniors : un pont entre les générations


Actualités KP1

Le gros œuvre en chantiers

Présentation des innovations, points clés de la mise en œuvre des produits et systèmes constructifs, reportages sur des chantiers exemplaires : chantiers alliant la construction durable, l'optimisation de l'isolation avec une dimension architecturale et environnementale.

Découvrez l’actualité de KP1 en images et en sons !

KP1 et les seniors : un pont entre les générations

Quoi de neuf ? Evénements du BTP

    le 25 janvier 2010

Sans attendre la mise en place des accords de branche et plans d'actions pour l'emploi des seniors, KP1 développe depuis trois ans une démarche originale de Transfert des savoir faire de l'expérience. Ce fonctionnement transversal s'effectue en dehors de toutes notions de hiérarchie et concerne les anciens et les jeunes , principalement dans les métiers de production.

 

'Cette initiative de valoriser les compétences des seniors a démarré en 2005 dans l'atelier des poutrelles Leader, qui connaissait des difficultés suite à la mise en place de nouveaux process de fabrication, précise Philippe Gensana, directeur du site de Pujaut. Nos anciens étaient perturbés par ce bond technologique et, tout particulièrement, par l'arrivée de commandes numériques. De leur côté, nos jeunes ouvriers avaient du mal à atteindre nos critères de qualité et de productivité, qui reposent, en grande partie sur le savoir-faire individuel.


Un pont entre les générations

Pour relever ce challenge, la décision est prise de mettre en place une démarche de Transfert des savoir faire de l'expérience avec l'appui du cabinet conseil en RH et organisation du travail Itaque, basé au Pontet près d'Avignon, pour le développement de la méthodologie et des outils de formation.

'La première innovation a été de dédier un atelier de fabrication à cette démarche pour sortir nos opérateurs de leur quotidien et leur permettre d'échanger leur savoir-faire en condition réelle de production, continue Philippe Gensana. Les seniors, sélectionnés sur la compétence et la motivation, ont apporté leur tour de main et leur expérience du béton et de la précontrainte. De leur côté, les jeunes générations ont amené leur maîtrise et leur connaissance intuitive de l'informatique. Ce banc de production école nous a également permis d'améliorer le fonctionnement et l'ergonomie des postes afin de réduire la pénibilité du travail.


Motiver et accompagner la génération Quinqua

'Notre démarche de transmission des savoir-faire est un véritable succès, se réjouit Michel Nardone, directeur des Ressources Humaines de KP1. Elle permet déjà de pérenniser les compétences liées au tour de main et à l'expérience non formalisable qui sont vitales pour l'entreprise. Elle valorise et dynamise, ensuite, la fin de carrières de nos collaborateurs. Ils sont les porteurs de la culture de l'entreprise. Faciliter leur adaptation aux évolutions de leurs métiers est pour nous une priorité car nous n'avons jamais eu une politique d'incitation au départ anticipé des salariés. Enfin, elle installe au quotidien un état d'esprit de partage et de dialogue entre tous, fondamental à la qualité de vie au travail.


Une démarche intégrée dans toute l'entreprise

Elément de réponse efficace face au vieillissement du personnel et aux difficultés de recrutement, la démarche Transfert des savoir faire de l'expérience est désormais totalement intégrée à la politique sociale de KP1. Elle se déploie sur tous les sites - usines, agences, dépôts, bureaux d'études - selon les besoins identifiés : départs en retraite, investissements, intégration de nouveaux entrants Ainsi, à titre d'exemple, 100 collaborateurs “ anciens et jeunes - ont été ou sont concernés par cette démarche dans les 20 sites industriels KP1. Parallèlement, KP1 continue de s'investir fortement dans la formation interne.


Des retours d'expériences très positifs

A Pujaut, la démarche a concerné depuis le démarrage de l'opération 5 seniors tuteurs et 20 receveurs entre 20 et 50 ans - des ouvriers et des chefs d'équipes - qui ont échangé et se sont formés entre eux, sans tenir compte de la hiérarchie, de leurs âges ou de leurs ateliers. Témoignages croisés.


Jean-Jacques Pons, 56 ans, dont 26 ans chez KP1, pour son rôle de Sachant-tuteur

KP1 et les seniors : un pont entre les générationsLa démarche Seniors et transmission de savoir-faire de KP1 Le banc école m'a permis de transmettre les ficelles du métier à mes jeunes collègues, explique Jean-Jacques Pons. Je leur ai montré les différentes façons de travailler selon le béton utilisé ou encore de mieux contrôler sa prise lors des étapes de fabrication des poutrelles. Ce rôle, nouveau pour moi, était très intéressant et ce fut une grande satisfaction de transmettre mon expérience à des plus jeunes. Quand je retourne aujourd'hui sur les postes, je vois qu'ils appliquent ce que je leur ai enseigné. Certains ont désormais de nouvelles responsabilités.


Michel Zapata, 52 ans, dont 21 ans chez KP1, pour son rôle de Receveur d'expérience


KP1 et les seniors : un pont entre les générations'Après avoir effectué une grande partie de ma carrière en production, puis sur le parc de stockage produits finis en tant que cariste, on m'a proposé de succéder au responsable du Chargement grandes poutres qui allait partir en retraite, précise Michel Zapata. Pendant 3 mois, j'ai appris à ses côtés le métier de chef d'équipe et la manutention de ces poutres. Les plus grandes dépassent les 18 m de long, pèsent plus de 30 tonnes et le chargement des camions, au moyen d'un pont guidé par une télécommande,nécessite des calages très précis pour garantir la sécurité durant le transport et leur déchargement à l'arrivée sur le chantier. Cette démarche m'a permis d'entamer une troisième carrière.


La visite du Président de la République sur le site de Pujaut

KP1 et les seniors : un pont entre les générationsA l'occasion du déplacement dans le Gard du Président de la République, le mardi 6 mai 2008, consacré à l'emploi des seniors, Nicolas Sarkozy a visité le site industriel de Pujaut pour aller a à la rencontre des salariés de l'entreprise, en présence de Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité, et de Laurent Wauquiez, Secrétaire d'Etat chargé de l'Emploi. Durant cette visite très conviviale, plusieurs arrêts, notamment à l'atelier Poutrelles et au Chargement Grandes Poutres, ont permis au Président d'échanger directement avec des collaborateurs de toutes les générations.




Les pages liées à l'article :

Recherche