Accueil > Actualité BTP : Le gros oeuvre en chantiers > La preuve par le chantier > ThermoPrédalles® & prémurs : le couple vedette des petits collectifs innovants


Actualités KP1

Le gros œuvre en chantiers

Présentation des innovations, points clés de la mise en œuvre des produits et systèmes constructifs, reportages sur des chantiers exemplaires : chantiers alliant la construction durable, l'optimisation de l'isolation avec une dimension architecturale et environnementale.

Découvrez l’actualité de KP1 en images et en sons !

ThermoPrédalles® & prémurs : le couple vedette des petits collectifs innovants

La preuve par le chantier Maison écologique et économique Solution économique

    le 26 novembre 2015

Pour réaliser des logements intermédiaires individuels superposés très qualitatifs par leur architecture de maisons sur le toit, l’entreprise normande Duhamel-Hermay a fait appel à une solution prémurs et ThermoPrédalles®. L’intérêt ? Simplifier et sécuriser la mise en œuvre, gagner du temps et répondre, aux meilleurs coûts, à leur forte exigence thermique THPE RT 2012.


Située sur un vaste terrain à flanc de colline, la première tranche du programme “Les Résidences de la forêt” du bailleur social Sodineuf Habitat Normand ne manque pas d’allure. Imaginé par l’atelier TMF Architecture et associés, lauréat du concours organisé par le maître d’ouvrage et la ville de Neufchâtel-en-Bray située à 50 km au nord de Rouen, ces deux bâtiments tout en longueur accueillent 18 logements T3 ou T4 superposés, bénéficiant tous de terrasses ou de jardins. “Ce choix permet d’être très dense en termes de logements tout en s’exonérant du coût des parties communes et en protégeant la vue des immeubles situés de l’autre côté de la rue, précise à ce sujet l’architecte Gilles Thorel. "Outre cette belle architecture, l’enveloppe joue la carte de la complémentarité et de la qualité des matériaux pour atteindre, avec la meilleure optimisation possible, les exigences d’isolation thermique du label Très Haute Performance Energétique (THPE), qui exige des CEPmax inférieurs à ceux de la RT 2012 de l’ordre de 23% pour les T3 et de 33% pour les T4 en surélévation. Les murs sont en béton cellulaire ou en prémurs pour ceux de soutènement enterrés côté colline avec en appui un doublage par l’intérieur, les planchers sont en nouvelles ThermoPrédalles® et les appartements individualisés sur 1 ou 2 niveaux, en superstructure, sont en ossatures bois avec un remplissage laine minérale et un complément d’isolation en ITE.

Des prémurs pour les murs enterrés


“Initialement, nous envisagions une solution en blocs à bancher, pour les deux longs murs de soutènement qui seront enterrés côté colline, se rappelle Stéphane Hermay. Mais nous n’étions pas convaincus de la rentabilité en termes de ratio de temps unitaire et avons cherché une solution mieux adaptée au planning. Le choix du prémur s’est alors imposé par sa rapidité de mise en œuvre et par la qualité de son parement intérieur. Cette première expérience de 1 000 m² de prémurs s’est très bien passée et nous estimons le gain de temps à près de 50% par rapport à une solution blocs à bancher. ”Avant le remblaiement en terre, les prémurs seront recouverts d’une étanchéité et d’une nappe drainante verticale, afin d’éviter que l’eau ne stationne contre la maçonnerie.
 

Une cadence de 300 m² jour


“Nous avons apporté des précisions sur les cadences de pose pour que l’entreprise puisse vraiment comparer avec une solution banchée, complète Thierry Illuminati, chargé d’affaires KP1.
Comme l’entreprise découvrait le produit, nous sommes partis sur des valeurs indicatives de cadences de pose inférieure à celles des équipes rodées, de l’ordre de 150 m² jour et, en fait, ils ont tournés à 300 m² jour, ce qui était bien au-delà de leurs espérances et souligne la simplicité et la rapidité de mise en œuvre de nos prémurs.”

Des ThermoPrédalles® pour le plancher d’étage


L’autre challenge des maçons était de poser pour la première fois des ThermoPrédalles® en plancher d’étages, l’entreprise faisant principalement du plancher coulé en place. “Ce choix s’est aussi fait de lui-même par la capacité de KP1 à répondre simplement et au meilleur coût à l’isolation demandée au niveau des déperditions murs/planchers, continue Stéphane Hermay. Par rapport à une solution en rupteurs thermiques traditionnels, la pose est plus évidente pour les compagnons. Elle va beaucoup plus vite, nécessite moins de manipulations et apporte un gain de temps global intéressant.”

En tout, 2 000 m² de ThermoPrédalles® ont été installées à la grue mobile PPM, selon le plan de pose établi avec l’équipe KP1, en respectant à la lettre les consignes de sécurité, avec notamment l’installation des garde-corps directement sur la remorque à l’aide des dispositifs d’accueil DAK des prédalles. “Nous avons un ratio d’environ 2 heures par semi et le plancher du bâtiment a été fait dans la journée, précise Stéphane Hermay.”


“Le choix de rupteurs de ponts thermiques classiques est onéreux et exige de suspendre les prédalles, ce qui est contraignant et long, ou impose d’être très rigoureux en dalles coulées en place pour bien positionner les rupteurs, précise Thierry Illuminati. A l’inverse, notre ThermoPrédalle® évite tout risque d’erreurs de positionnement des rupteurs puisqu’ils sont directement intégrés et simplifie la pose des appuis et des aciers. De plus, elle est conforme quelle que soit la zone sismique. Le produit ayant été lancé au même moment que l’attribution du lot à l’entreprise Duhamel-Hermay, nous sommes intervenus en prescription pour l’intégrer dans le dossier en phase de démarrage, ce qui a nécessité de revoir le mode opératoire et de le faire valider par le thermicien.”

Le complément rupteur Isotec KP+


Autre spécificité intéressante du chantier : compte-tenu des hautes performances énergétiques visées, des rupteurs thermiques Isotec KP+ ont été installés sur les rives non porteuses des ThermoPrédalles®. “L’étude thermique nous donne des valeurs linéiques à respecter pour l’isolation des ponts thermiques à la liaison mur/plancher, indique Thierry Illuminati, et ces rupteurs viennent compléter l’action des pains isolants intégrés en bout de rives des ThermoPrédalles® en gérant des déperditions thermiques dans les zones périphériques non porteuses. Leur mise en œuvre est tout aussi simple. Les Isotec KP+ se positionnent entre le bord longitudinal de la prédalle et le mur et se coulent, ensuite, dans la dalle de compression. Ils sont juste liaisonnés et n’ont aucune caractéristique mécanique.”

Un travail d’équipe qui paye


“L’intérêt de ces deux produits préfabriqués est d’arriver à simplifier le gros œuvre béton tout en améliorant les performances, conclut Thierry Iluminati. Et comme notre priorité est de trouver des solutions économiques capables d’accompagner le virage vers les bâtiments à basse consommation énergétique, nous nous mobilisons vraiment pour accompagner les entreprises qui relèvent ce défi.” Un point de vue entièrement partagé par Stéphane Hermay : “Ce beau chantier technique démontre l’intérêt croissant de travailler avec les bailleurs sociaux. Ils ont beaucoup progressé en termes de conception et nous poussent à évoluer vers plus de qualité.”

Le chantier en bref

Maître d’ouvrage : Sodineuf Habitat Normand (Groupe Logiliance)
Architecte : Gilles Thorel,-Atelier d’architecture TMF - Bois Guillaume
Economiste : Reber SAS - Mont Saint Aignan
BES : Willier Ingénierie - Mont Saint Aignan
Gros-œuvre : Ent. Duhamel-Hermay 76680 Saint Saëns
Négoce : Gédimat Millancourt et Nicolas, Neufchâtel-en-Bray
Site KP1 : Rots (14)

L’entreprise Duhamel-Hermay

Créée il y a 60 ans, l’entreprise familiale est dirigée par Stéphane Hermay, avec l’appui de son frère Florent et de son cousin Aurélien. Forte de 20 salariés, elle intervient à partir de Saint-Saëns dans l’Yonne (89), l’Eure (27) et la Seine-Maritime (76) en maçonnerie gros œuvre, complétée par une activité d’entreprise générale en rénovation et second œuvre bâtiment.







Recherche