Accueil > Actualité BTP : Le gros oeuvre en chantiers > La preuve par le chantier > Premier lycée à énergie positive de France


Actualités KP1

Le gros œuvre en chantiers

Présentation des innovations, points clés de la mise en œuvre des produits et systèmes constructifs, reportages sur des chantiers exemplaires : chantiers alliant la construction durable, l'optimisation de l'isolation avec une dimension architecturale et environnementale.

Découvrez l’actualité de KP1 en images et en sons !

Premier lycée à énergie positive de France

La preuve par le chantier

    le 21 juin 2012

Performant, ambitieux et design… le Lycée polyvalent de Bègles, en Gironde, associe un ensemble de solutions constructives innovantes pour devenir, à la rentrée 2012, le premier lycée à énergie positive de France. Le choix pour le gros œuvre ? Une structure béton, des prémurs et des prédalles. Visite guidée avec l’entreprise Delta Construction.


D’une superficie de plus de 200 000 m² SHON, le lycée se compose de 4 bâtiments à l’architecture très affirmée : l’Externat, long bâtiment cintré regroupant la partie enseignement et demi pension, l’Internat, un bâtiment de 6 étages pouvant accueillir 200 élèves relié au premier étage par l’espace restauration, un gymnase tout en courbes et un bâtiment de logements de fonction.

Un projet Energie positive très complexe

Pour produire plus d’énergie qu’il en consomme, le projet, imaginé par les architectes Philipe Véron (architecte mandataire), Alain Ducasse et Dominique Gorse, associe le meilleur des énergies renouvelables et un ensemble de solutions constructives et de matériaux durables pour le gros œuvre.

“ Ce chantier est vraiment passionnant sur le plan technique, explique Julien Queuche, chef de travaux Delta Construction. Il se caractérise par un délai de construction très court de 18 mois, compte tenu du côté expérimental du prototype des bâtiments et tout particulièrement de l’externat.” Pour relever ces défis, la structure de cet immense vaisseau de 250 m de long par 17,5 m de large en forme de “S” fait notamment appel à de nombreux éléments de préfabrication :
-    Une ossature poteaux-poutres béton KP1, avec une isolation extérieure des longrines et des murs de fondations en panneaux PSE,
-    Des cages d’escaliers et d’ascenseurs de 20 m de hauteur en prémurs KP1, choisis pour leur rapidité de pose, leur finition parfaite et leur capacité à intégrer de nombreuses réservations,
-    Des planchers en prédalles s’appuyant sur les murs de refends des couloirs, eux même reliés entre eux par des petites prédalles,
-    Une toiture-terrasse béton en prédalles KP1 permettant l‘installation de panneaux photovoltaïques ou une toiture végétalisée.
-    des caissons de façade préfabriqués en ateliers intégrant dans une ossature bois : une isolation en laine minérale à l’épaisseur optimisée selon la situation nord ou sud, des menuiseries mixtes bois-aluminium avec double vitrage lame Argon et un bardage bois en parement extérieur. une bande continue de baies vitrées viendra apporter un maximum de lumière naturelle.

“Les panneaux bois des façades sont montés à la grue en posant les platines sur le bord de la dalle béton, précise Julien Queuche. Ce type de montage ne laisse aucune place à l’approximation et nous avons réalisé l’implantation des bâtiments au moyen d’un laser topographique Théodolite. Un exercice d’autant plus difficile sur l’Externat du fait de sa longueur et de son double cintrage.
Pour relever ce challenge, nous avons également réalisé une cellule témoin grandeur nature de la façade afin de bien identifier la mise en œuvre et garantir une étanchéité à l’air parfaite. Avec une performance à atteindre de 0.6 m3/(h.m²), l’objectif est bien supérieure à la réglementation RT 2012 qui n’exige que 1.7 m3/(h.m²) dans les bâtiments tertiaires. Des tests intermédiaires d’étanchéité à l‘air dans l’Internat nous ont aussi permis d’améliorer la pose de certains points singuliers.
Atteindre cette performance BEPOS est vraiment notre priorité. Nous sommes 35-40 compagnons sur le chantier avec des pointes à 150. Chaque encadrant de Delta Construction fait une journée de formation à l’étanchéité à l’air et toutes les personnes intervenant sur le chantier suivent une formatons de 2 heures avec trois messages : ne pas se permettre n’importe quoi, ne pas dégrader, penser détails. ”

Un chantier à faible nuisance favorisant l’insertion

Dans le cadre de la démarche HQE, le chantier est à faibles nuisances avec, notamment, des économies d’eau et d’énergie sur le chantier et la base vie, une limitation des nuisances sonores, des rejets dans l‘air et les sols, le tri et la valorisation des déchets. “Nous avons également mené une démarche de partenariat sur l’emploi avec Delta Construction, complète Sébastien Baillot, Chargé d’Affaires Entreprises KP1. Dans le cadre  du marché public, Delta Construction avait en effet une clause d’insertion sociale d’environ 6000 heures de travail. Nous y avons contribué à hauteur de 1500 heures en recrutant une personne sur le site de production de Camarsac pour couler les poutres et les prédalles du chantier, que nous avons, ensuite, définitivement embauché.

Le dernier mot au futur proviseur qui visitait le lycée le jour de notre reportage. “Un bon lycée est un lycée où les élèves et les professeurs se sentent bien. Les enfants sont sensibles à la beauté et aux efforts que font les adultes pour les accueillir et je serais à la rentré 2012 le premier proviseur à énergie positive d’un lycée magnifique.”

Légendes photos : 



L’orientation Nord-Sud des bâtiments privilégie  l’ensoleillement et l’éclairage naturel.
Les énergies renouvelables sont omniprésentes avec : 1 013 m² de membranes photovoltaïques (Internat et Gymnase), 1 540 m² de panneaux photovoltaïques (toit Externat), 200 m² de capteurs solaires à eau (Gymnase), une chaufferie bois, une PAC sur air extrait et 37 m² de capteurs solaires à eau (bâtiment de logements), des toitures végétalisées (Externat et Gymnase) et une protection solaire élaborée, notamment sur la façade Sud de l’Externat (casquettes, brises soleil automatisés, stores). Enfin, la ventilation double flux bénéficie d’une récupération de chaleur en hiver et d’une sur-ventilation nocturne en saison chaude.


La façade Sud de l’Externat est surmontée d’une  immense casquette de protection et de brises soleils orientables, gérés par une gestion centralisée très performante prenant en compte la période, le temps, la température, l’ensoleillement pour gérer les ouvrants de la façade Sud


Des prédalles à tous les niveaux : planchers mais aussi toitures des bâtiments afin de supporter une forte isolation thermique (350 mm de ouate de cellulose), des installations panneaux photovoltaïques ou des toitures végétalisées.


L’immeuble dédié aux logements du personnel bénéficie des mêmes solutions constructives.


“Ce chantier est passionnant, car les solutions retenues sont très innovantes et si, au final, le béton et les éléments de précontrainte seront très peu visibles, ils participent très fortement à la performance énergétique des bâtiments, précise Julien Qeuche, chef de travaux Delta Construction.”


Fiche technique

Maître d’ouvrage : Conseil Général d’Aquitaine
Conducteur d’opération : BMA
Architectes : Philipe Véron (architecte mandataire),  Alain Ducasse et Dominique Gorse.
Gros-Œuvre : Delta Construction (Groupe Eovest)
BET Structure : ETBA
BET Charpente : CESMA
BET HQE : Tribu
Gros-œuvre : Delta Construction, avec Daudigeos, Secma Bâtiment et ASC
Insertion sociale : PLIE des Graves
Contrôle Technique : Qualiconsult







Recherche