Accueil > Actualité BTP : Le gros oeuvre en chantiers > La preuve par le chantier > Villeneuve-Lès-Avignon Sudinvest satisfait du plancher Milliwatt Chauffant


Actualités KP1

Le gros œuvre en chantiers

Présentation des innovations, points clés de la mise en œuvre des produits et systèmes constructifs, reportages sur des chantiers exemplaires : chantiers alliant la construction durable, l'optimisation de l'isolation avec une dimension architecturale et environnementale.

Découvrez l’actualité de KP1 en images et en sons !

Villeneuve-Lès-Avignon Sudinvest satisfait du plancher Milliwatt Chauffant

La preuve par le chantier

    le 22 décembre 2016

L’aménageur foncier Sudinvest a profité de la construction d’une grande villa contemporaine pour tester le plancher Milliwatt Chauffant de KP1. L’objectif : vérifier la compatibilité de la mise en œuvre avec ses équipes de maçons et de plombier, avant d’envisager d’intégrer cette nouvelle solution technique dans ses futurs programmes. Récit d’une journée efficace.

Réalisé à Villeneuve-Lès-Avignon dans le Gard, cette immense villa de plain-pied se compose de deux espaces. D’un côté, une vaste habitation de 294 m² très ouverte sur une terrasse-piscine et un jardin ; de l’autre : un espace bureau de 50 m² pouvant facilement se transformer en chambres, si besoin. Le tout sur un plancher Milliwatt KP1 sur vide sanitaire ou un sous-sol abritant un garage de 220 m², accessible par ascenseur. Des choix constructifs qui bénéficient de l’expertise technique, du savoir-faire d’optimisation et de maîtrise des coûts de son maître d’ouvrage, un des rares aménageurs fonciers du Sud de la France.

Un expert de l’optimisation

Spécialisé dans les programmes d’aménagement clés en mains pour les collectivités locales, Sudinvest réalise une moyenne de 300 maisons dans le sud de la France, de Nice à Perpignan, avec, actuellement une présence plus forte dans le Var et les Bouches-du-Rhône. « Nous réalisons des opérations d’ensemble ramenés à un prix du m² SHAB incluant les logements et les aménagements comme les ronds-points, les routes, les VRD, les parkings ou encore des équipements comme une école et des locaux techniques, précise Patrice Dieudonné, son dirigeant. Nous livrons essentiellement de la villa R+1 avec des formats très calibrés aux performances et modes constructifs certifiés par le Cerqual et Promotelec. Sur l’ensemble de nos opérations, nous sommes sur des systèmes pompes à chaleur avec ventilo-convecteur et cette maison très particulière est pour nous l’occasion de valider en grandeur nature la solution plancher Milliwatt Chauffant de KP1.”


Une journée pour tout installer et contrôler

Supervisé par Jean-Claude Legall, responsable Secteur Sud de Thermak, la filiale de KP1 chargée de commercialiser le plancher Milliwatt Chauffant, la pose est effectuée par l’entreprise de plomberie Giovanni Di Rosa (GDR) et 4 maçons de l’entreprise Dogan, sous le regard intéressé et technique de Patrice Dieudonné.  
Côté préparation, les maçons ont installé les rehausses sur les rupteurs de ponts thermiques en périphérie du plancher Milliwatt afin de pouvoir couler une dalle de compression de 4 + 1,6 cm, mis en place les chapeaux avec le kit acier, réalisé les réservations du plancher et protégé les éléments verticaux traversant. Enfin, les zones de gardes - escalier, cloisons, pièces techniques, WC - sont indiquées à la bombe de marquage en suivant le plan de pose.



9 h - Le rappel des points clés

La journée a débuté par la présentation des composants du plancher Milliwatt Chauffant livrés sur palette - grillage support, trames hydrauliques, cavaliers de fixation, collecteurs support -, puis une lecture commentée du plan de pose des bureaux d’étude Acome et KP1 qui identifient les 21 trames hydrauliques préfabriquées (système breveté) à installer, les zones de gardes et l’emplacement des 4 kits de remontée des tubes.



9h 15 - Le grillage

Il s’agit de recouvrir l’ensemble de la surface avec le grillage de protection en fibre de verre normé. Une opération des plus simples : le rouleau se déroule simplement, se découpe facilement au cutter et ses dimensions permettent de traiter une surface de 30 m² (1 x 30 m).
A surveiller plus particulièrement : le recouvrement des murs de refend et le chevauchement (environ 20 cm) entre les lés de grillage qui doit se faire uniquement sur les entrevous. Dernière opération, l’agrafage du grillage à intervalles réguliers en périphérie, au recouvrement des lés et en pourtour des réservations, avec des cavaliers de fixation.



10 h - Les kits de remontée des tubes

Ensuite, le plombier installe, selon les indications du plan de pose, les 4 kits de remonté des tubes chargés de regrouper les extrémités des trames hydrauliques, jusqu’à leur branchement définitif. Les châssis bois se fichent dans des supports fixés par des agrafes dans les entrevous Isoleader en polystyrène (PSE).


10 h 30 -  Les trames hydrauliques

C’est l’étape principale. Chaque trame, repérée par un numéro sur son étiquette, s’installe en respectant le plan de calepinage et l’ordre de pose. Points importants à respecter : la distance entre les tubes et les murs (100 mm) ou les zones de garde (200 mm) : conduit de fumée, cheminée, trémie ouverte ou maçonnée, cage d’ascenseur et WC. Les spires sont réparties d’une façon homogène pour couvrir toute la surface en conservant le pas des trames, l’espace entre les deux tubes, reliés par une bande étant d’environ 180 mm. Concrètement, il s’agit d’agrafer la première spire sur les entrevous Isolader en polystyrène (PSE), de déployer la trame sur la zone définie par le plan de calepinage, en vérifiant que les tubes ne se croisent pas et d’amener les deux tubes départ/retour de la trame jusqu’à son kit de remontée.


15 h 45 - Les remontés des extrémités des trames sur les kits supports

Après une pause déjeuner d’une heure, le déploiement des trames reprend avant leur agrafage par des cavaliers. Puis le plombier fixe les deux tubes de chaque trame sur le kit de remontée. Là aussi, aucun risque d’erreur : afin de les différencier, le tube de départ est enfilé dans un fourreau de couleur rouge et le tube retour dans un fourreau bleu, avant de les clipser dans les deux rails de répartition du kit. Les tubes doivent être coupés proprement à l’équerre et dépasser du rail supérieur de 10 cm pour le fourreau bleu et de 15 cm pour le rouge. Enfin, le plombier reporte la position des extrémités de chaque trame sur son plan de calepinage, afin de pouvoir les raccorder ultérieurement à la pompe à chaleur.
 

16h 15 - Les essais à l’air comprimé

Une fois les tubes bien positionnés sur le kit de remontée, arrive le moment clé : la vérification de l’étanchéité. Le plombier installe un manomètre sur chaque tube retour, raccorde le compresseur équipé d’un pistolet gonfleur à valve sur le tube départ, fait monter la pression à 6 bars et vérifie sur le manomètre qu’elle se maintient. La présence d’une fuite est repérée par la baisse immédiate de la pression du manomètre. Dans ce cas, il s’agit de rechercher la fuite en suivant le parcours des tubes et en la repérant par son bruit caractéristique, puis de la réparer avec un kit de réparation à sertir Acome et un raccord avec ATEC de la famille C conçu pour être noyé dans la dalle.



16h 40 - La protection des tubes de remontée

Enfin, dernière étape concluant la journée : le plombier recouvre les collecteurs provisoires avec les housses de protection fournies dans le kit.


Le lendemain - Le treillis d’armature et l’enrobage béton

La première étape concerne les maçons puisqu’il s’agit d’installer les rehausses sur les rupteurs de ponts thermique en périphérie du plancher Milliwatt, afin de pouvoir couler une dalle de compression de 4 + 1,6 cm. Les chapeaux, mis en place avec le kit acier, et les réservations du plancher doivent être fait et les éléments verticaux traversant protégés. Enfin, les zones de gardes - escalier, cloisons, pièces techniques, WC - sont indiquées à la bombe de marquage en suivant le plan de pose.

Une fois le treillis d’armature posé par les maçons avec précautions et à deux pour éviter de pincer ou d’abîmer les tubes, l’enrobage - la dalle de compression de 4 + 1,6 cm - est coulée selon les spécifications de KP1.

Les étapes à venir

La suite du chantier est totalement traditionnelle avec juste une modification pour le plaquiste en charge des aménagements : pour plus de sécurité, les rails bas des cloisons de distribution doivent être collés ou chevillés avec des pointes d’une longueur maximale de 17 mm. Puis le plombier réalise un contrôle pression eau à 6 bars pendant 2h minimum, avant de relier les tubes à la pompe à chaleur et d’effectuer une mise en chauffe initiale conforme au DTU 65-14.



En résumé ?  

 Le maçon place les rehausses et pose l’armature avec juste une attention plus soutenue.  
Le plombier déroule et agrafe le grillage et les trames hydrauliques, remonte les deux tubes d’alimentation sur leurs kits respectifs, fait l’essai de pression à l’air… et c’est fini !

Ce qu’ils en pensent:



"Je trouve ce concept très bien. Le fait de travailler en extérieur n’est pas gênant. Cela simplifie la pose en évitant de devoir passer de pièce en pièce et c’est rapide si le travail avec les maçons se fait en bonne intelligence. Nous reviendrons début 2017 installer les deux pompes Atlantic : l’une pour la partie bureau et l’autre pour la partie habitation.
Joseph Di Rosa, entreprise de plomberie GDR






“Le système Milliwatt Chauffant de KP1 est un peu plus coûteux que notre solution actuelle, pompe à chaleur et ventilo-convecteur, mais il apporte un gain de temps au niveau de la pose et du séchage par la suppression de la chape de ragréage et, surtout, plus de confort avec une homogénéité de la température et l’option rafraichissement. C’est une évolution intéressante pour répondre aux bailleurs sociaux souhaitants aller vers plus de qualité en termes de confort de vie ou être déjà conformes aux exigences de la future réglementation énergétique RT 2020.”
Patrice Dieudonné, gérant Sudinvest

“La compréhension des points singuliers a été immédiate, ce qui est toujours le cas quand on a une équipe technique comme ici. Bien sûr, ils étaient 5 à la manœuvre, mais le plombier aurait pu installer cet immense plancher dans la journée avec juste, éventuellement, les essais à l’air comprimé le lendemain matin. Par rapport à un plancher chauffant classique, notre solution apporte une meilleure sécurité avec un avis technique du CSTB (N°3/16-851), des composants certifiés NF, une réduction du CEP du projet de 3 à 6 kWh et une double garantie : la décennale pour le plancher structurel et l’émetteur chauffant et 2 ans pour les composants et les accessoires.”
Jean-Claude Legall, responsable de Secteur Sud de Thermak




Le savoir-faire premium de Sudinvest

Si l’aménageur foncier indépendant est un expert des maisons pour bailleurs sociaux, son bureau d’études intégré n’en maîtrise pas moins l’ADN du haut de gamme, comme en témoigne cette réalisation en briques Monomur de 36 cm avec une isolation par l’intérieur 100 + 10 pour une consommation énergétique de 35 kWh/m².an. Ces caractéristiques - un minimum de murs porteurs, une hauteur sous plafond de 4 m et des baies vitrées hors normes – reprennent, d’ailleurs, les codes d’un modèle de villa premium déjà au catalogue de Sudinvest : 286 m² de plain-pied avec trois chambres, une suite parentale et une pièce principale équipée d'une généreuse baie donnant sur une terrasse avec piscine.
www.sud-invest.fr



Fiche technique
Maître d’ouvrage : Sudinvest
Maître d’œuvre : Sudingénierie
Maçon : Sarl Dogan Construction
Plombier-chauffagiste : Giovanni Di Rosa (GDR)
Négociant : Farel-Clavel





Recherche