Se prémunir contre le risque sismique

En cas de séisme, 90 % des pertes en vie humaines sont dues à l’effondrement des constructions. La prévention contre le risque sismique constitue le meilleur moyen de se prémunir contre les effets dévastateurs des tremblements de terre. La réglementation parasismique mérite d’être davantage connue en France. En maison individuelle, la maçonnerie chaînée en blocs béton est une réponse efficace et simple.

Comportement des constructions sous séisme

Les mouvements du sol génèrent l’oscillation des structures. L’ouvrage est soumis simultanément aux oscillations verticales et horizontales.



Effets des oscillations principalement horizontales sur un ouvrage insuffisamment dimensionné aux risques sismiques :


Mouvement du sol hétérogène


La torsion résulte des déplacements horizontaux du sol combinés avec :
  • Forme irrégulière du bâtiment
  • Contreventement excentré du bâtiment : le centre de torsion ne correspond pas au centre de gravité des masses
  • Hétérogénéité du sol


LES RÈGLES PARASISMIQUES : ÇA BOUGE !


Les textes :
Les règles parasismiques PS92 permettent de dimensionner les ouvrages en tenant compte des risques sismiques. L’objectif est la sauvegarde du plus grand nombre possible de vies humaines pour un niveau d’agression réglementaire définie pour chaque zone sismique. Pour les bâtiments de formes simples, il existe des dispositions parasismiques simplifiées appelées « règles PS-MI89 révisées
92 (PSMI) » pouvant êtres utilisées pour les maisons individuelles ou bâtiments assimilés en zones 3 et 4. Ces règles simplifiées font l’objet du présent document.

Les dispositions constructives des PSMI permettent aux maisons individuelles de répondre aux exigences. La nouvelle réglementation : le nouveau zonage sismique de la France (carte 2) est applicable depuis le 1er mai 2011. Les textes actuels peuvent être utilisés en alternative à l’Eurocode 8 pendant une période transitoire. L’Eurocode 8 deviendra la seule norme de calcul au séisme.



L’ancien zonage date de 1985, il était basé sur une approche de type statistique. L’évolution des connaissances scientifiques et de la
réglementation parasismique à l’échelle européenne (Eurocode 8) a nécessité une réévaluation du zonage en se basant sur une approche de type probabiliste. De plus, contrairement à l’ancien zonage qui était basé sur des limites cantonales, les limites seront désormais communales.


RÈGLES DE CONSTRUCTION ET DE DIMENSIONNEMENT



RAPPEL : POUTRELLES KP1 UTILISABLES POUR MAISONS INDIVIDUELLES



LA CONCEPTION

Les incontournables de la maison individuelle en maçonnerie chaînée pour éviter les dommages liés au risque sismique.



  • Assurer une bonne continuité mécanique verticale et horizontale des armatures de chaînage.
  • Favoriser la symétrie en plan et en élévation ainsi qu’une homogénéité dans les systèmes porteurs et les matériaux (murs de
  • contreventement…)

  • Une construction en zone sismique implique :
  • De construire hors des zones instables (chute de pierres, glissement, liquéfaction…)
  • D’adapter les fondations au type de sol
  • D’utiliser des matériaux de qualité adéquate (blocs béton à 2 rangées d’alvéoles de 20 cm…)
  • Le maintien de la cheminée en tête
  • De respecter les dispositions constructives indiquées dans le présent ouvrage pour la maçonnerie chaînée et les planchers.


Les dispositions particulières pour les murs

Murs de contreventement (trumeaux)



Éléments de maçonnerie et montage


Murs hors contreventement



LA CONCEPTION



Encadrement des ouvertures de dimensions supérieures à 60 cm (hors voile de contreventement)