Parkings

Défi logistique réussi pour un chantier exceptionnel

Le parking de l'Alpinium à Courchevel le Praz (73)
  • kp1_-construction_parking_lalpinium_a_courchevel

Défi logistique réussi pour un chantier exceptionnel à Courchevel le Praz (73)

Réaliser en 4 mois durant la période estivale les 30 000 m2 de plancher du parking de l’Alpinium, nouvelle porte d’entrée du domaine skiable des 3 Vallées en Savoie, était une gageure. Retenu pour ses capacités techniques et logistiques hors du commun, KP1 a su relever le défi et permettre une livraison de l’ouvrage au jour J.
 

Un parking multi-usages de 18 000 m2 sur 2 niveaux à construire en montagne dans des délais records 
L’Alpinium est un vaste projet de réaménagement global de l’accès au domaine skiable de Courchevel et des 3 Vallées, avec la création d’une véritable porte d’entrée le plus bas possible de la station, à Courchevel le Praz. Porté par la commune, son objectif est de diminuer la circulation en direction du domaine skiable grâce à une infrastructure de stationnement de grande envergure et des services associés adaptés.
Dès la saison de ski 2019/2020, les visiteurs seront ainsi encouragés à laisser leurs véhicules dans un vaste parking de 500 places à l’ambiance claire et rassurante, avec un fonctionnement en sens unique et « en peigne ». Aucun poteau dans l’espace de stationnement et des dimensions de places généreuses. 
Au niveau inférieur, l’architecture du parking permettra d’accueillir un circuit de karting électrique indoor de mai à novembre
Sur le toit du bâtiment, un plateau sportif sera aménagé. Il comprendra un terrain de sport en revêtement synthétique et une piste périphérique pour la promenade, la pratique du roller ou du ski-roues. En 2023, lors des Championnats du monde de ski alpin organisés par Courchevel et Méribel, la toiture aménagée accueillera l’aire d’arrivée de la piste des Jockeys et des courses hommes.
Afin que les travaux n’interfèrent pas avec l’activité de la saison de ski, les contraintes de planning exigées du chantier étaient drastiques : réalisation du terrassement et de tout le gros œuvre durant la saison estivale 2018, et reprise du chantier pour le second œuvre au printemps 2019 pour une mise à disposition de l’ensemble des ouvrages à l’ouverture de la saison de ski suivante.

Des capacités techniques et logistiques pour un chantier hors du commun 
Pas moins de 6 km de poutres et 15 000 m2 de Prédalles ont ainsi été livrées par KP1 en 4 mois sur ce chantier, en pleine période estivale de juillet à octobre 2018, nécessitant la rotation de 267 camions dont nombres d’entre eux extensibles pour acheminer des poutres de 15,5 m et 16,50 m de long, avec toutes les contraintes logistiques associées en route de montagne. 
« KP1 était la seule entreprise à pouvoir assumer un tel enjeu en terme de volume et de logistique pour aller au bout du défi », explique Franck Bonnevie, Directeur de Travaux chez Gibello, l’une des entreprises de gros oeuvre du groupement Gibello / Barrel et Pelletier attributaire du marché. 
« Notre choix tombait sous le sens car c’est également KP1 qui avait proposé la solution technico-économiquement la plus pertinente lors des phases études sur le projet », précise-t-il. Les systèmes précontraints proposés permettaient de franchir des portées importantes et de dégager l’espace et le visuel en offrant la meilleure réponse au cahier des charges si particulier du projet.

Un engagement sans faille des équipes pour une réussite collective 
«Ce chantier était un véritable challenge », poursuit le Directeur de Travaux de Gibello. « Nous avions sur cette opération des contraintes logistiques extraordinaires du fait de sa localisation et des délais très serrés imposés couvrant les 2 mois d’été. Pour tenir nos engagements, il a fallu oublier les congés d’été, travailler en 2X8 avec des phares pour éclairer le chantier en fin de journée, coordonner 3 grues sur le site avec parfois jusqu’à 80 compagnons à pied d’œuvre… » .
« Dans ce contexte, le professionnalisme et l’engagement des équipes KP1 ont été sans faille, leurs transporteurs ont vraiment joué le jeu, et les délais ont pu être tenus au jour prêt ! ajoute avec satisfaction Franck Bonnevie. L’implication et le bon vouloir de chacun, ainsi que la bonne entente qui régnait entre les équipes ont largement contribué, malgré la complexité du chantier, à cette belle réussite collective. A refaire… sans hésiter ! »